22/02/2005

Bobonne et la gratitude.

Je savais qu’on allait pas passer un bon réveillon de Saint Sylvestre, je le savais.

D’abord parce qu’à la soirée organisée par je-sais-plus-qui (" L’année passée on s’est super bien marré, viens avec "), il y avait une ex. Ensuite parce que dans le buffet froid, il y avait des crevettes et aussi parce qu’à Noël, je lui avais acheté une robe de soirée.

Vous allez me dire : l’ex-copine, je comprends, les crevettes, j’imagine à la limite mais que viens faire dans tout ça le cadeau de Noël ?

Simple. Quand on débarque à la soirée, elle remarque toute suite :

  1. Pff, on nous a mis à la table où y a le plus de courant d’airs, où tout le monde va passer pour aller aux toilettes et sûrement qu’on sera les derniers à se rendre au buffet. "
  2. Ya ton ex, keskelfoulà ? "
  3. Oh, non ! Ya une pouf ka la même robe que moi ! "

Pas de chance, sur les 200 filles de la soirée, une jeune fille a effectivement exactement la même robe noire, dos nu et coupe fendue que Bobonne et comble de tout, il faut avouer … qu’elle lui va mieux.

Résultat, Bobonne ne veut pas quitter son derrière de ça chaise, refuse qu’on voit qu’elle a la même robe qu’une autre, m’envoie trois fois au buffet rechercher des tomates crevettes (" Ya ke ça ka l’air bon ! ").

Alors que la soirée commence, Bobonne ne veut toujours pas bouger.

Moi : " Mais enfin, qu’est-ce que tu veux que qui que soit s’en rende compte, on ne voit rien sous les strobos et bientôt tout le monde sera ivre ? "

Elle :" Tu ris, on ne voit que ça et j’ai pas envie de me prendre la gêne ! ").

Je vais prendre des verres au bar, je traîne un peu pour reculer le moment où je vais devoir affronter la mauvaise humeur de Bobonne. Pas de chance, mon ex me croise et me souhaite la bonne année.

Elle : " Sympa, me laisser plantée là pour aller draguer ton ex … "

Moi : "  Tu es ridicule "

Elle : "  Ramène-moi à la maison, comme ça je pourrais me changer. "

Moi : "  M’enfin, on va quand même pas se taper le chemin de la maison le soir du nouvel an simplement pour que tu puisses te changer ! ! ! ? ? ? "

Elle : " On rentre à la maison. J’ai envie de passer une bonne soirée, tu peux faire ça pour moi au moins ? "

Moi : " Bon, ça va ! "

Jour de l’An, une heure moins dix, je reprends le volant. Deux carrefours plus loin, une heure moins deux, barrage de flics :

Keuf : " Bonsoir Monsieur, papiers du véhicule silvouplé. Avez-vous consommé des boissons alcoolisées ou des stupéfiants ? "

Moi :  (Jouant la carte de l’honnêteté) " Je suis stupéfait que vous me posiez la question. Malheureusement oui j’ai consommé des boissons alcoolisées au cours de cette soirée. "

Keuf : (Compatissant) " Madame a sûrement son permis, peut-être serait-il plus sage de lui laisser le volant ? "

Et c’est à ce moment là que Bobonne a émis un sonore "BEUARKEBEUARKBEUHEU" tout en vomissant ses 8 tomates crevettes du réveillon, en partie sur le tableau de bord.

Résultat :

Moi : 0,9 grammes /L d’alcool dans le sang – une amende – une séance nettoyage à 2h du mat’ de l’intérieur de ma voiture en essayant de réprimer mes nausées incessantes avec en prime une odeur de vomi pendant deux mois à chaque fois que je branchais la ventilation.

Elle : une intoxication alimentaire due à des crevettes préparées un peu trop longtemps à l’avance.

Elle, pleine de gratitude : " L’année prochaine, c’est moi qui choisi où on sort pour le Nouvel An "

Note : A aucun moment Bobonne n’a sembler se rappeler que sa robe était un cadeau et que ça me faisait plaisir qu’elle la porte.




18:10 Écrit par bobonnevictim | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

Pas tout perdu quand même ? Tu as pu récupérer la robe ?

Écrit par : Annie | 22/02/2005

J'adore
Je suis fan... J'ai ri (wouaaa, j'ai RI) Merci pour cette tranche de vie, de vraie...

Continue c'est urgent

Écrit par : Jorael | 25/02/2005

huhu Tu aurais du lui acheter une robe verte avec des fleures bleues et jaunes et avec des froufrous sur le col, là tu airais été sur de ne pas voir cette robe sur une autre fille!
Pauvre bobonne elle doit être bien malheureuse (surtout pour ne pas pouvoir manger des crevettes comme tout le monde huhu)

Écrit par : lola | 27/02/2005

trop bon ! tu ne l'aurais pas clonée par hasard ?
il me semble avoir la même à la maison...

Écrit par : nanar | 27/02/2005

Re-Arf ! Trop conne, Bobonne !!!

N'empêche, je crois que je deviendrais complètement folle si quelqu'un venait à gerber dans ma bagnole....et dire que tu as lavé en plus. Merde, tu devais vraiment l'aimer, celle-là....

Écrit par : Isabelle | 28/02/2005

pff Maintenant j'ai une sorte de phobie des soirées de Nouvel An, j'ai toujours l'impression qu'elle va etre aussi naze que cette fois-là, meme si je n'ai plus de Bobonne !!!

Écrit par : Bobonnevictim | 28/02/2005

Ah justement... ... j'allais te demander pourquoi tu la virais pas.
Parce qu'honnêtement, tu étais largement responsable de la situation.
Une fille, c'est comme un chien, ça s'éduque. Si t'achètes un chien et que tu le laisses pisser partout, après c'est lui qui fait la loi. J'ai entendu parler de maîtres terrorisés par leur chien. Mais à qui la faute ?
Tu as été faible, tu n'as pas su te faire respecter, tu as payé... c'est la loi de la jungle.
( Ta prochaine copine va-t-elle ouvrir un blog "SOS femme battue" ?)

Écrit par : iznogoud75 | 01/03/2005

cox's answer hé bin dis donc cet épisode là je ne l'avais pas lu en primeur,mais ça valait le coup d'attendre! prochiane fois tu viendras le faire avec moi le NA et onira se bourrer le G.... tousles deux en bons vieils amis qu'on est!

Écrit par : miunc | 01/03/2005

assaisonnement vériste.... le coiffeur : petite scène piquante du quotidien de chacun...
je me divertie de lire les pauvres aventures de cette bobonne, mais me demande tout de même s'il existe également cela pour les bobo(n ?)s? pour tous ces êtres qui préservent entre leurs verges, et adulent, deux aumonières fripés et disgracieuses? car, en outre tous les reproches que l'on peut lire sur cette bobonne( généralisée, au travers d'autres anecdotes et de commentaires, en " femme" au pluriel), il serait bien defaire l'étude de nos "hommes" et l'écrire également (voir comparativement )..
amicalement

Écrit par : ******... | 03/04/2005

Les commentaires sont fermés.